Consultation dentiste : remboursement des soins dentaires

On observe souvent une variation de tarifs lorsqu’on consulte un dentiste. Il est donc préférable de choisir une bonne assurance ou une mutuelle dentaire. Comment donc bénéficier de remboursement des soins dentaires ? Nous allons apporter les réponses dans cet article dédié à ce sujet.

Que recouvre en général la sécurité sociale ?

Le remboursement dentaire recouvre tous les soins dentaires classiques c’est-à-dire le détartrage, le traitement Décarie, la dévitalisation, l’extraction de dents, la reconstitution composite ou encore le plombage. Il concerne aussi la facture d’une consultation pour les rendez-vous sans soins. Il s’agit d’un diagnostic ou d’un contrôle. Le tarif des consultations est souvent fixé par l’assurance-maladie. Cependant les actes dentaires sont difficilement remboursés par la sécurité sociale ou encore l’assurance-maladie. Il concerne surtout les soins qui nécessitent la pose de prothèses et d’appareils.

Le complément santé

Le tarif conventionnel de la sécurité sociale pour dédommager leur abonné pour leurs soins dentaires plafonne à hauteur de 70 %. Le remboursement des soins dentaires peut être réalisé via le complément santé. Les exigences pour ce recours fluctuent selon le type de contrat auquel vous vous êtes adhérées auprès de votre assurance. Les éventuels dépassements d’honoraires facturés par votre praticien sont aussi soumis à ces conditions. Il est cependant essentiel de savoir que la participation forfaitaire de un euro ne rentre pas en vigueur pour les consultations et actes réalisés par un chirurgien-dentiste. Si vous exigez par exemple une consultation en dehors des horaires habituels de votre chirurgien-dentiste, vous consultez un médecin stomatologie qui exerce en secteur 2 ou encore vous vous faites traiter par un professionnel qui dispose d’un droit permanent à dépassement, votre assurance vous soutient en fonction du tarif conventionnel et non sur les honoraires payés.

En bref…

La consultation d’un dentiste et les frais afférents aux soins, appareillages ou encore prothèses sont dans les groupes des frais de santé les moins supportés par la sécurité sociale. De ce fait, de plus en plus de Français ou encore d’Américains préfèrent éviter le cabinet d’un praticien pour ne pas s’endetter. Cependant il existe une solution que nous avons pu observer : la couverture complémentaire. Elle est utile pour couvrir les prothèses dentaires par exemple. Il faut cependant que votre dentiste vous remette un devis écrit dans lequel le mutuel peut observer une description détaillée du traitement et du matériel utilisé, son lieu de fabrication, le tarif des honoraires et le montant du remboursement. Cette démarche est obligatoire avant la pose d’une prothèse dentaire.