Quels sont les différents types d’implants dentaires ?

Les implants dentaires sont des montants métalliques ou des cadres positionnés chirurgicalement dans l’os de la mâchoire sous vos gencives. Une fois en place, ils permettent à votre dentiste de monter des dents de remplacement sur eux. Les implants dentaires existent en différentes tailles, hauteurs et types. Votre spécialiste des implants dentaires peut vous aider à déterminer quelle option vous convient le mieux, selon vos besoins particuliers.

Implants endostéaux

C’est La forme la plus commune d’implants dentaires. Ce sont des poteaux de support de place, en forme de vis, fixés dans la mâchoire sur laquelle sont fixées les fausses dents. Ils ont l’apparence de vis et sont en titane pour réduire l’oxydation et créer un environnement moins réactif avec la bouche. Une fois que les implants sont placés, la mâchoire a besoin de temps pour cicatriser, fusionnant pour créer une forte prise, similaire aux racines des dents naturelles. Lorsque cela a guéri les dents artificielles sont en mesure d’être placés sur les poteaux, s’insérant dans les dents environnantes. Les implants endostéaux sont adaptés à la plupart des patients.Ils nécessitent un bon niveau d’os de la mâchoire saine pour que le pilier se mette en place.

Implants subpériositaux

La principale alternative aux implants endostéaux sont les implants subpériositalCes implants reposent sur le dessus de l’os, mais toujours sous la gencive. Une armature en métal est adaptée sous la gomme avec un poteau attaché à elle. Au fur et à mesure que la gomme se cicatrise autour de l’appareil, le cadre est sécurisé et il est possible d’appliquer des fausses dents aux montants qui dépassent de la gencive. Ces procédures d’implant sont généralement adaptées aux personnes dont la mâchoire n’est pas suffisamment épaisse pour tenir un implant endostéale. Ces patients peuvent avoir peu d’os disponible pour l’implant à placer ou ils peuvent être réticents ou incapables de subir une chirurgie orale pour ajouter de l’os dans la région. Dans ce cas, ils doivent posséder des gencives saines.

Implants zygomatiques

Il s’agit d’un traitement implantaire alternatif, beaucoup moins fréquent. Lorsqu’un patient n’a pas assez d’os de la mâchoire pour les implants endostéaux (atrophie sévère du maxillaire)le spécialiste a recours à un implant zygomatique. Il s’agit d’une procédure compliquée dans laquelle la pommette est utilisée comme base d’implant plutôt que la mâchoire supérieure.L’implant unitaire constitue une thérapeutique sûr offrant de nombreux avantages par rapport aux techniques classiques. En effet, l’implant lui-même par exemple est une racine artificielle.